Skip to content

L Art D Aimer Film Critique Essay

Jean Douchet
Born(1929-01-19) 19 January 1929 (age 89)
Arras, Pas-de-Calais, France
OccupationFilm critic, teacher, Film director
Years active1957-present

Jean Douchet (French: [duʃɛ]; born 19 January 1929) is a French film director, historian, film critic and teacher who began his career in the early 1950s at Gazette du Cinéma and Cahiers du cinema with members of the future French New Wave.

Biography[edit]

As a journalist Douchet wrote extensively about New Wave filmmakers, as well as such directors as Alfred Hitchcock, F. W. Murnau, Kenji Mizoguchi, Vincente Minnelli, Akira Kurosawa, Jean-Luc Godard and Jean-Daniel Pollet. He enabled Serge Daney to begin working for Cahiers. He also acted in small roles for such directors as Godard, Rohmer, François Truffaut, Jean Eustache, Jacques Rivette, Jean-Pierre Lefebvre and François Ozon. He has taught at the Institut des Hautes Études Cinématographiques and his students included Ozon, Émilie Deleuze and Xavier Beauvois. He is also involved with the Cinémathèque Française and regularly hosts screenings and events. For the Cinémathèque's 2010 tribute to the then recently deceased Éric Rohmer he made the documentary Claude et Éric, an interview with Claude Chabrol about Rohmer's early days at Cahiers du cinema.[1][2][3][4][5][6]

Filmography[edit]

  • 1962 Le mannequin de Belleville (Short)
  • 1965 Dim Dam Dom (TV Series)
  • 1965 Saint-Germain-des-Prés in Six in Paris (short)
  • 1967 Alexandre Astruc, l'ascendant taureau in Cinéastes de notre temps (TV Series documentary)
  • 1969 1969 Et crac (Short)
  • 1970 Le dialogue des étudiantes (Short)
  • 1978 En répétant Perceval in Ciné regards (TV Series documentary)
  • 1982 Le fantastique in Ciné parade (TV Series documentary)
  • 1985 Godard plus Godard in Étoiles et toiles (TV Series documentary)
  • 1987 Mankiewicz in Océaniques - Des idées des hommes des oeuvres (TV Series documentary)
  • 1994 Eric Rohmer - Preuves à l'appui in Cinéma, de notre temps (TV Series documentary)
  • 1996 La serva amorosa (feature film)
  • 1997 Femmes chez Hitchcock (TV Movie documentary)
  • 2004 Vanités (Video documentary short)
  • 2009 À bicyclette (short)
  • 2010 Claude et Éric (short)
  • 2015 Cher André S. Labarthe (short)

Books[edit]

  • Alfred Hitchcock (1967); Cahiers du cinéma 1999
  • The Art of Love (1987); Small library reissue of Cahiers du cinéma 2003
  • Paris cinema: a city view movies from 1895 to the present, with Gilles Nadeau, May 1987
  • Modernity film in question, the silent film a talking years, with Rick Altman, The French Cinémathèque 1992
  • The Theatre in the cinema, the French Cinémathèque 1993
  • New wave, F. Hazan, 2004
  • Paulo Rocha, Jean Douchet, Hugues Quester, Alain Bergala, Paulo Branco et al., order. João César Monteiro : against all fires, fire, my fire, now Yellow 2004
  • The DVDéothèque Jean Douchet, Small library of Cahiers du Cinema, 2006
  • Jean Douchet, Man movie: interview with Joël Magny, Writing, coll "Essays and Interviews," 2014.

References[edit]

External links[edit]

  1. ^Jean Douchet compte parmi ceux qui savent transmettre aux autres leur savoir et leur amour du cinéma… La clarté du propos, l'érudition de Douchet nous font pénétrer aisément dans le monde de l'art cinématographique…France Culture.com en archives
  2. ^Regnier, Isabelle (August 13, 2013). "La pépinière du 'jeune cinéma français'". Le Monde. 
  3. ^Jean Douchet L'homme cinéma, Écriture, Paris, 2014.
  4. ^"L'Art d'aimer". Why Not Productions. December 5, 2012. 
  5. ^cinemathequedebourgogne.com
  6. ^"Soirée en hommage à Eric Rohmer". Cinémathèque Française. February 8, 2010. Archived from the original on February 8, 2015. Retrieved February 7, 2015. 
Publiée le 06/03/2016

L’Art d’aimer est une sorte de film à sketchs un poil plus sérieux et réaliste que ce que fait d’habitude le réalisateur. L’ensemble souffre malheureusement d’être assez creux finalement, avec seule une conclusion qui parvient à hausser le niveau de l’histoire. En effet pendant une grande partie du film on voit se succéder des pastilles sur l’amour qui restent assez minimales, et n’ont pas vraiment de consistance en fait. En plus c’est relativement dégingandé, et la scène doit illustrer une maxime qui s’affiche à l’écran auparavant. C’est démonstratif et pas assez bien écrit ou pas assez drôle ou émouvant pour vraiment emporter le morceau, et les chutes sont souvent faibles. Seule la dernière partie, plus dynamique, plus surprenante, plus longue aussi parvient à donner du piment à un ensemble très sage. Le casting est soigné et reste un argument chez Mouret, même si la pléthore de personnages, la durée courte d film, fait qu’ils ne sont pas tous des plus sollicités. On appréciera comme de coutume un casting féminin séduisant très bien choisi par Mouret, avec des figures habituelles comme Bel et Godrèche. Le casting masculin est soigné mais toujours un peu en retrait. Même si les acteurs font ce qu’ils peuvent et plutôt bien, force est de constater que l’écriture des personnages n’est pas top pour tous, et en particulier pour le duo Cluzet-Bel. Visuellement Mouret a été un peu fainéant ici. Si l’on appréciera des choix de décors sympathiques et parfois originaux, l’ensemble reste timide en terme de mise en scène, c’est parfois assez plat, trop démonstratif encore une fois, comme l’histoire. En fait ce film a des allures de documentaire par moment, et c’est assez gênant. Une jolie bande son et une photographie de qualité ne parviennent pas à enlever cette impression. En clair une œuvre mineure de Mouret, qui signe un film plan-plan, trop roide dans son déroulé, pas assez bien doté de personnages creusés, et au caractère didactique, voire pédagogique assez lourd. Pour moi c’est un 2, et un des moins bons films du réalisateur.

Partagez :FBfacebookTWTweetG+Google